L'avancée de la route sur le Tour des Annapurnas

Publié le 26 Novembre 2012

Que va devenir le Tour des Annapurnas ?

Le 27 octobre 2012, les autorités Népalaises ont inauguré en grande pompe le tronçon Jagat - Chame (2670m) de la route qui reliera un jour peut-être Besi Sahar et le reste du Népal à Manang. Ce projet date de 19 ans! C'est en 1993 que le Népal a décidé de réaliser la route jusqu'à Manang (3500m). Les travaux ont pris du retard, d'une part à cause des difficultés techniques et aussi à cause de la guerre civile qui a secoué le pays pendant une dizaine d'années. Pour l'instant, il existe donc environ 75 km de piste, pas toujours en bon état, qui permet aux motos et aux véhicules tout terrain de relier Besi Sahar à Chame, chef-lieu de district.


Les avis sont partagés sur les bienfaits et les nuisances de cette avancée, surtout parmi les randonneurs, mais aussi chez les Népalais. Ce débat se retrouve dans beaucoup de massifs, comme par exemple le Cirque de Mafate à la Réunion, où l'avancée des routes a été délibérément limitée, mais avec des facilités offertes aux résidents, comme par exemple des rotations subventionnées d'hélicoptères.


Citons le plan de développement du district de Manang (2008) : lien :

http://www.rrcap.unep.org/nsds/uploadedfiles/file/sa/np/mnmt/document/sd_masterplan_Manang.pdf

Manang is one of the few remaining districts of Nepal that is not yet connected by road. In the past, this district was not prioritized for road development as it was assumed that trekking tourism, which has been popular here, would decline. But majority of local people were in favour of road. As the absence of road and physical exclusion are considered main causes of poverty and lack of human welfare, it is now considered that road connectivity is important. The National Transportation Policy has planned to link all the district headquarters by road so as to remove physical barriers to development. Access to market, economic opportunities and trade will flourish with the opening of road, which are considered instrumental in reducing poverty. Accordingly, the road linking Besishahar to Chame has become government’s priority. This road will link the district headquarters to the national highway.


Cette nouvelle route va bénéficier à la plupart des habitants. Les approvisionnements seront plus rapide et moins chers. Le portage pour les touristes est relativement valorisant pour les porteurs, pourboires, charge limitée à 30 kg, journée ne dépassant pas 5 à 6 h de portage, contact avec des étrangers; par contre le portage commercial est exténuant et humiliant. payé au poids, exploité par les propriétaires de lodges ou de boutiques, il faut voir ceux qui portent 20 planches ou un groupe électrogène, 70 à 80 kg, s’arrêter tous les 100 m et se relever pour comprendre que la route ne sera pas un mal.

 

 

DSCN2402.JPG

 

Portage de bois vers Pisang, arrêt tous les 100m

 

De plus les évacuations médicales, actuellement réservées pour des raisons financières aux étrangers seront plus accessibles aux Népalais.


Par contre les randonneurs seront plus nombreux et iront plus haut en empruntant des véhicules ; les lodges les plus bas devront fermer et les plus hauts s'agrandir. Depuis longtemps les emplois liés au tourisme ont un caractère saisonnier. Les employés migrent deux fois par an entre leur village et leur lieu de travail.


Pour les randonneurs, l'accès plus facile présente l'avantage de permettre à un plus grand nombre d'accéder à ces vallées. Par contre les inconvénients sont nombreux. Pollution visuelle, certaines montagnes ont été traitées à la dynamite par l'armée Népalaise qui a été chargée du terrassement. Aucun tunnel de creusé, les flancs de montagne ont été éventrés. Plus de poussières et de gaz d"échappement également.

 

 

DSCN2367.JPG

Route taillée à la dynamite par l'armée

 


Plus grave des itinéraires entiers disparaissent ou perdent tout intérêt. Les guides devront trouver des itinéraires de substitution, en faisant des détours dans la montagne, comme c'est déjà le cas entre Pisang et Braga en passant par l’itinéraire du haut via Ghyaru et Ngawal. Comme la route de l'autre côté du Thorung La, côté Mustang remonte jusqu'à Muktinath, Le tour des Annapurnas, que les anciens faisait en 18 jours pourrait se réduire à 5 étapes; et seulement 3, le jour où la route ira jusqu'à Manang.


Ce raccourcissement ne présente aucun intérêt. L'approche Paris - Kathmandou - Pokhara et retour prenant au bas mot 6 jours, Il faut au moins une dizaine de jours de marche pur "rentabiliser" le voyage. De plus, le risque de mal d'altitude au Thorong La (5416 m) demande un minimum de 6 jours de montées progressives (et de descentes) pour s'acclimater. Et il n'y a aucun autre moyen de prévention. Il faudra donc que les guides et habitants développent des détours attrayants et des infrastructures adaptés pour conserver au Tour des Annapurnas ce coté mythique qui a fait son succès.


Voir aussi:

http://nezumi.dumousseau.free.fr/nepal/tourannapurna.htm


DSCN2499.JPG

 

Pollution visuelle d'une nouvelle route au Mustang

 

DSCN2353.JPG

 

Cohabitation marcheurs - véhicules tout terrain vers Jagat

Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #Népal

Repost 0
Commenter cet article