Publié le 25 Juillet 2014

Lee U-Fan s'expose à Versailles dans le cadre de l'Art contemporain à Versailles du 17 juin au 2 novembre 2014. Lee Ufan, philosophe, calligraphe, peintre, sculpteur, est protestant d'éducation et familier de la pensée bouddhiste zen. Ces deux influences convergent vers un art du dépouillement et de la réflexion.

La majorité des œuvres de l'exposition Lee Ufan Versailles sont installées sur la Grande Perspective, sur le parterre du Midi et dans les bosquets et allées des jardins. L'œuvre Relatum - Mur de Coton, installée au pied de l'Escalier Gabriel dans le Château, complète l'exposition.

Ce sont dix œuvres que l'artiste a créées in situ en s'inspirant du lieu et surtout du jardin dessiné par Le Nôtre. Parmi les œuvres phares de l'exposition, il y a la Grande Arche de Versailles qui est sur ce parterre d’eau devant le château, comme une porte virtuelle qui permet de franchir le seuil et de voir apparaître cette immense perspective conçue par Le Nôtre. Le propos de l’artiste Lee Ufan est de voir différemment les lieux habituels. Cette porte qui est une grande arche soutenue par deux immenses pierres avec un tapis d’acier sous l’arche qui a la même longueur que l’arche elle-même, c’est un dialogue très fort entre les deux.

Le matériel que Lee Ufan utilise, c’est essentiellement la pierre. Des pierres gigantesques que l'artiste recherche partout dans le monde. « Pour moi, la pierre doit être aussi âgée que la terre, explique Lee Ufan. Et je suis toujours à la recherche de la pierre neutre, la pierre abstraite qui n’a pas une image ou un sens particulier. J’utilise aussi la plaque de fer, c’est un produit de la société industrialisée. En mettant ensemble la pierre et le fer, j’essaie de faire le lien entre la nature et le monde industrialisé. »

Lee U-Fan ( hangeul : 이우환; hanja :; Suivant l'usage coréen, le nom de famille Lee est placé en tête ) écrivain, philosophe et plasticien coréen né à Haman-gun (province de Gyeongsangnam) en Corée, le 24 juin 1936.
Lee U-Fan a étudié la poésie, la peinture et la calligraphie, notamment auprès de Hwang Kyun-Yong. Il entre à la School of Art de l'Université Nationale de Séoul en 1956 avant de poursuivre des études de philosophie à l'Université Nihon (Tokyo) en 1958. Parmi les philosophes qui ont influencé son art, on trouve Nietzsche, Rilke, Martin Heidegger et Maurice Merleau-Ponty.

C'est en 1971 que Lee et plusieurs autres artistes participants à la Biennale de Paris présentent aux européens le concept du Mono-Ha. Ce mouvement met en scène les matériaux façonnés par l'homme d'une part, et les matières premières brutes d'autre part, au travers visuels censés illustrés les rapports intimes qui existent entre le naturel et l'artificiel.

Le travail de Lee U-fan se concentre particulièrement sur le point et la ligne. Travail qu'il décrit dans de nombreux essais. Il accorde une importance particulière à la symbolique des matériaux.

Les sculptures de Lee présentent des arrangements de pierres mélangées avec des matériaux industriels comme des plaques d'acier, feuilles de caoutchouc, et des vitres. Dans sa série de sculptures Relatum , chaque œuvre se compose d'une ou plusieurs pierres rondes, pâles ou sombres, de plaques de fer rectangulaires.

Lee U-Fan à Versailles
Lee U-Fan à Versailles
Lee U-Fan à Versailles
Lee U-Fan à Versailles
Lee U-Fan à Versailles

Voir les commentaires

Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #lee U-fan, #art contemporain

Repost 0