Publié le 22 Mai 2014

Il faut aller découvrir le travail d'Esther Ferrer au MAC/VAL.

Esther Ferrer est une artiste espagnole d'origine basque née en 1937 à Saint-Sébastien. Photographe, performeuse, elle vit en France depuis les années 1970. A 77 ans, bon pied, bon œil, elle n'hésite pas à se mettre en scène dans des performances, comme au FRAC Bretagne fin 2013 ou au Musée d'art contemporain du Val-de-Marne en 2014.

En 1967, elle rejoint ZAJ, groupe fondé par Raymond Barcé, Walter Marchetti et Juan Hidalgo en 1964 et lui reste fidèle jusqu’à sa dissolution en 1997. ZAJ émargeait dans le contexte de l’Espagne franquiste, sous l’influence de John Cage ou encore Marcel Duchamp et dans la mouvance de Fluxus, sans lui être réellement affilié. Ce groupe privilégiait les performances radicales et expérimentales où la musique avait une importance majeure.Celles-ci sont présentées en Espagne dans des salles de concerts destinées à la musique classique et ce, malgré l'égide fasciste du régime franquiste.

L’œuvre d’Esther Ferrer mêle humour, absurde, ironie, dérision et économie formelle. Elle réalise un art sans compromis, brut, pour ne pas dire brutal, parfois violent et aussi éminemment engagé. Sans se donner cet objectif, elle pratique pourtant dès ses débuts un art social et politique. Car avant d’être une artiste, elle est une féministe, une anarchiste, une citoyenne engagée.

Sans prétendre vouloir changer la société, elle tente d’impulser une autre façon de l’appréhender et d’encourager une certaine prise de conscience.
Depuis presque cinquante ans, son discours cohérent, construit et constant est une invitation à la liberté qui continue d’être toujours en parfaite résonance avec le présent.

compléments sur Esther Ferrer

Esther Ferrer au MAC/VAL
Esther Ferrer au MAC/VAL
Esther Ferrer au MAC/VAL

Voir les commentaires

Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #art contemporain, #photographie

Repost 0

Publié le 10 Mai 2014

Le festival Nebuta (ねぶた祭り Nebuta Matsuri) est une fête d'été qui se déroule principalement à Aomori, dans le Tôhoku.

D'immenses figurines de papier tendu sur des structures de bambou et de bois représentent des personnages et des scènes historiques, des guerriers samurai, des oiseaux ou encore d'autres animaux. Les personnages principaux sont issus de la mythologie japonaise, comme Izanagi et Izanami, de l'histoire japonaise comme des Shogun, du théâtre kabuki ou même de la mythologie chinoise. Il est possible également de représenter des personnages contemporains, vedettes ou héros de feuilletons TV. Ces figurines sont illuminées de l'intérieur et installées sur des chars yatai pour défiler dans les rues de la ville. Le festival d'Aomori a été désigné comme un bien culturel traditionnel important par le gouvernement japonais en 1980.

Un festival similaire, Neputa Matsuri, se déroule à Hirosaki, également début août. le Hirosaki Neputa Matsuri se caractérise par une soixantaine de neputa de toutes tailles en forme d'éventails, ornés d'images de légendes héroïques de la Chine ancienne, comme Sangokushi ou Saga des trois royaumes, ou encore Suikoden ou Les hors-la-loi du marais. Une tradition semblable existe aussi à Hakodate, au sud d'Hokkaido.

Le terme Nebuta (ou Neputa) vient du terme dialectal local Nepute pour Nemutai (endormi) qui renvoie à une des origines possibles de la tradition. En effet, plusieurs explications sont données quant à l'origine historique de cette fête. La première se rattache à la coutume du neburi-nagashi et du festival Tanabata. Au moment des grosses chaleurs de l'été, des lanternes flottantes étaient placées sur la rivière pour noyer dans le flot l'engourdissement et la paresse de l'été et redonner du courage aux agriculteurs pour la saison des récoltes.

Les grands nebuta demandent plus de 6 mois de travail et sont réalisés sous la conduite de maîtres réputés. Le bambou a été remplacé par du fil de fer. Les papiers sont tendus et collés sur l'armature métallique, puis décorés à l'encre de Chine. Enfin, le système d'éclairage est mis en place.


les plus gros des chars Nebuta font 5m de haut, 9 m de large, 7 m de profondeur. Ces dimensions ne peuvent pas être dépassées, compte tenu du profil des rues dans lesquelles ils sont amenés à circuler. Ils pèsent plus de 4 tonnes, y compris le générateur électrique.


Lors du défilé, les chars sont poussés par une quarantaine de personnes, accompagnés par des musiciens et des danseurs; ces personnes, appelées haneto, bougent au son des tambours et de la musique spécifique à ce festival. Toute personne, y compris les touristes, peut participer à l'une des processions comme haneto tant qu'ils portent le costume approprié.

Festival Nebuta

Voir les commentaires

Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #Japon

Repost 0