Noël Dolla, artiste atypique, en vedette au Mac-Val

Publié le 29 Avril 2009

« Léger vent de travers » est la première grande exposition en France consacrée à Noël Dolla. Elle est visible jusqu'au 2 août 2009 au  Musée d'art contemporain du Val-de-Marne à Vitry sur Seine

Allergique à tout acte répétitif et à toute sorte de dogmatisme, le peintre puise dans un savoir faire aussi populaire que savant. Les signes les plus variés,   politiques ou personnels habitent son œuvre.  Il a traversé les courants, Fluxus, Supports/Surfaces, sans perdre son identité, mais sans jamais renier son appartenance.

Entre abstraction et figuration, Noël Dolla explore les limites de la peinture. L’artiste invente une abstraction populaire en transformant en matériau artistique l’environnement le plus trivial : les serpillières, les mouchoirs, les plumes de coq, les leurres… L’artiste nous invite à aborder la peinture autrement : « Pour l’art, il y a deux temps, celui de la vie, de l’artiste et celui du public... L’exposition est le moment privilégié ou, pour un temps, l’artiste fait le mort ».

Noël Dolla 6/3/2009

Biographie

Dès la fin des années 60, Noël Dolla travaille l'esprit d'abstraction ce qui est pour lui "la seule révolution de la peinture depuis un siècle".
En 1964, il rencontre Claude Viallat et s'intéresse au mouvement Fluxus.
Sa premier œuvre exposée le sera chez Ben en 1967.

A partir de 1969, Noël Dolla s'oriente vers un travail de Restructurations. Cette série se compose de peinture de Grands cercles dans la neige, de disques de carton disposés sur le sol des oliveraies et d'une restructuration de la plage de galets de Nice.

En 1968, il participe à la création du mouvement Supports-Surfaces et y restera jusqu'en 1974. Il expose des tissus teints et suspendus à des ficèles, des gazes flottantes couvertes de points de peinture et des toiles cousues.

1972 Séries Leurres et Love Song.

1986 Série très sombre Tchernobyl, en hommage à deux de ses frères morts du Sida

Noël Dolla fonde le groupe ELAN en 1988. L'objectif est de "créer et de promouvoir un art abstrait véritablement en rupture avec tout l'art de médiatisation-consommation".

Avec ses suites abstraites, il lutte contre "la facture, le style, les canons, les répétitions et les retours passéistes, comme autant de faiblesses de l'esprit".

1995: Première rétrospective L'Abstraction humiliée à Vienne et série des Faux bons du Trésor


Dans son importante rétrospective Léger vent de travers au Musée d'art contemporain du Val-de-Marne (mars à juin 2009) où il présente plus d'une centaine d'œuvres qu'il scénarise lui-même. Il revendique ses influences, Supports/Surfaces, Fluxus, célèbre les vertus de la mémoire tout en revendiquant le droit à l'amnésie. Trois axes forts sont représentés: Le développement de l'œuvre dans la perspective de l'histoire de la peinture, une reflexion conceptuelle sur la peinture, l'art en général, ses enjeux théoriques, mais aussi politique et enfin la mémoire intime, familiale, souvent allusive, très discrète mais prégnante.

Noël Dolla vit et travaille à Nice.

Noël Dolla est professeur à l'Epiar, Villa Arson, Nice, depuis 1974.

Expositions personnelles

  • 1972 Galerie de la Salle, Saint-Paul de Vence
  • 1973 Galerie Chez Malabar et Cunégonde (Ben), Nice
  • 1974 Galerie Albert Baronian, Bruxelles
  • 1974 Galerie La Bertesca, Gênes, Italie
  • 1975 Galerie Paul Maenz, Cologne, RFA
  • 1975 Galerie Renzo Spagnoli, Florence, Italie
  • 1976 Galerie Gérald Piltzer, Paris
  • 1977 Galerie La Bertesca, Düsseldorf, RFA
  • 1980 Noël, Musée de Saint Paul de Vence
  • 1980 Tarlatanes, Galerie d'art contemporain des Musées de Nice, Nice
  • 1982 Galerie Fagergren, Copenhague
  • 1984 Le bleu du Ciel n°11, (Art et paysage Barrois 84), sculpture installation, Bar le Duc
  • 1986 Leurres, Galerie Archétypes, Nice
  • 1987 Galerie Cooperativa Communale, Bologne, Italie
  • 1989 Noël Dolla, Carte blanche au groupe E.L.A.N, (Allen Dool, Aldo Öllen, Della Nolo, O.Del Llano, Li-Pafoal, Lona-Odell), Fondation Cartier, Paris
  • 1989 Groupe E.L.A.N., Galerie Jacques Girard, Toulouse
  • 1990 Les silences de la fumée, CCC, Tours
  • 1991 The First International Sculpture Symposium, création et installation de la sculpture Léger vent de travers (Light crosswind),
  • 1992 Les silences de la fumée, Institut culturel italo-français, Bologne, Italie
  • 1992 Jalousies, Galerie carrée, Villa Arson, Nice
  • 1993 Dessin de tarlatane, Galerie Le regard sans cran d'arrêt, Dunkerque
  • 1994 L'abstraction humiliée, Le Parvis, Tarbes
  • 1995 La nuit des longs lobes 2, Galerie N.Z.E.T Projekt (Météo) Gand, Belgique
  • 1995 L'abstraction humiliée, Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig, Vienne, Autriche
  • 1996 Le tableau d'école ou l'heure de Noël, Galerie M.D.J, Neuchâtel, Suisse
  • 1996 Tableaux d'école et Leurres de Noël, Galerie Météo, Paris
  • 1998 15 Lès, création d'un panoramique, Musée du papier peint de Rixheim
  • 1998 Cinq silences, Centre d'art contemporain de Vassivière
  • 1998 Homère, Le Quartier, Centre d'art contemporain de Quimper
  • 1998 Noël Dolla one-man show, Fondation Katinka Prini de Genova à Art Jonction, Nice
  • 1998 Un leurre, Villa Steinbach art contemporain, Mulhouse
  • 1998 Un outil parfait, Maison Levanneur, Centre national de l'estampe et de l'art imprimé, Chatou
  • 1999 Vir heroicus sublimis Find us /Le grand Leurre, Mamac, Nice
  • 2001 La larme militaire ou la ballade à dos d'âne, Galerie chez Valentin, Paris
  • 2001 Tableaux d'école V, South Art, Nice.
  • 2002 Espace d'art contemporain Gustave Fayet, Serignan
  • 2003 Non, 1967-2001, Mamco, Genève, Suisse
  • 2004 Of shore, exposition itinérante, Paris, Tours, St Etienne, Sète, Nice
  • 2005 Galerie Les filles du calvaire, Paris
  • 2005 Musée de Bourgoin-Jallieu
  • 2006 Noël Dolla, Noir, jaune, violet et rose quelque part, Le Dojo, Nice
  • 2009 Noël Dolla Léger vent de travers au Musée d'art contemporain du Val-de-Marne

Écrits de l'artiste

  • 1969 Propos neutres n° 2, notes de Noël Dolla, septembre 1969
  • 1970 Utilisation de la nature en tant que matériau de création, notes de Noël Dolla, février 1970
  • 1988 Noël Dolla, notes sur les séries Tchernobyl, Les trois du Cap, Le peuple des bateaux, Maroufle et sardines, Nice, janvier 1988
  • 1989 Li-Pafoal (chroniqueur du groupe) : Notes et statuts du Groupe E.L.A.N., octobre 1988-mai 1989
  • 1994 Les Silences de la fumée n° 3, texte du projet d'installation de 3 petits ateliers au pied de 3 volcans en sommeil
  • 1995 Noël Dolla : La parole dite par un oeil, Collection Esthétiques, éditions L'Harmattan, avril 1995
  • 1998 L'outil parfait, poisson sans queue ni tête, oiseau sans queue ni tête, Noël Dolla : Sua Suraya
  • 1999 L'art contemporain et sa présentation, conférence de Noël Dolla, séminaire au Collège International de Philosophie à Paris
  • 2000 Noël Dolla : La parole dite par un oeil, Alliage, N° 43, été 2000, Nice
  • 2002 Noel Dolla : L'esprit de l'abstraction, in revue LIGEIA, octobre 2001- juin 2002

Déclarations

Noël Dolla déclare

« NON à la reproduction mécanique, NON à la multiplication des Petits peints. NON au profit immédiat Non à la sur-productivité, Merde au PIB. Il faut avoir la volonté de peindre pour que demain une jeune fille, un petit garçon, un vieil homme puissent encore s’émerveiller devant une oeuvre d’art vieille de plusieurs dizaines ou centaines d’années ».

«Mort aux clowns de l’art, à mort les rois du clonage, les chantres de la productivité. L’art doit être pensé et réalisé totalement à l’inverse du courant postmoderne, pur produit et du capitalisme mondialiste pour l’instant encore triomphant. Aujourd’hui Fidel Castro, quelques autres et moi nous passons pour des ringards mais nous savons bien nous que nous avons raison. »

in La parole dite par un œil Ed L’Harmattan (1995).


Souvenirs:

"5 mai 1945 Papa a 16 ans, maman aussi. 3 frères suivront : 1947 Claude, 1957 Patrick, 1960 Serge.

Mon grand-père Homère est peintre (fresque, faux bois, faux marbre, etc..) modeste, il peint pour son plaisir des roses et des marines. Il va souvent à la pèche au mulet.

C'est le personnage le plus important de ma vie. Il disparaît la nuit de Noël 1966.

Ce jour là, j'ai fait vœux de peindre et de pêcher tous les 25 décembre de ma vie.

Dis grand-père ça sert à quoi tous ces Dieux ? à rien mon enfant, ou plutôt si, à faire trembler et rêver les pauvres et à enrichir plus encore sont qui sont déjà très riches et qui veulent prendre ou garder le pouvoir.

Dis grand-père, il était grand comment le plus grand poisson que tu as pris à la ligne ?

Dis grand-père, le peintre en bâtiments est-il vraiment le roi du monochrome ? "

Quelques œuvres


Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #art contemporain

Repost 0
Commenter cet article