Articles avec #fondation prada tag

Publié le 16 Juin 2013

Quand les attitudes deviennent forme (When attitudes become form : live in your head ; Wenn Attituden Form werden) fut une exposition historique et fondatrice réalisée en 1969, à la Kunsthalle de Berne, par Herald Szeemann.

En 2013, La Fondazione Prada présente l'exposition «Quand les attitudes deviennent forme: Bern 1969/Venice 2013» organisée par Germano Celant Le palais vénitien Ca' Corner della Regina abrite un projet visant à reproduire l'exposition de 1969 par une tentative de superposition des lieux, pourtant très différents, et de restauration, reconstitution, recréation de la plupart des œuvres.

 

L'exposition de 1969

 

En 1969, la Kunsthalle de Berne a été occupée par de jeunes artistes révolutionnaires (parmi lesquels Joseph Beuys), en explorant une rencontre dialectique avec le conservateur, une nouvelle approche de l'art et de l'architecture, caractérisé par des processus libérateur et interactif, en surmontant les limites préconçues.

Cette exposition présentait tous le membres éminents de l'Arte Povera, mais aussi les précurseurs du Land Art et un certain nombre d'artistes conceptuels et fut un moment unique de rencontre entre des artistes venus d'Europe et d'Amérique du Nord. Manquaient à l'appel les Japonais du Mono-Ha, qui au même moment, effectuaient des recherches similaires, comme le montre bien l'exposition Prima Materia (Punta della Dogana, 2013).

 

La rétrospective de 2013

 

La Fondazione Prada présente l'exposition «Quand les attitudes deviennent forme: Bern 1969/Venice 2013» opère la reconstitution, recréation de la plupart des œuvres. Certaines cependant sont représentées par de simples photos noir et blanc d'époque, ou des reproductions de documents préparatoires. Dans ce cas l'emplacement de l'œuvre originale est délimité par des pointillés blancs.

Le rôle majeur du Herald Szeemann comme un conservateur radical et novateur est souligné. Les documents inédits provenant des archives Szeesmann sont également affichés.

Ce dispositif se présente comme une tentative quasi archéologique avec l'avantage de replonger le spectateur dans la scénographie de 1969, mais quelques inconvénients, comme celui de ne pas être en harmonie avec le magnifique cadre baroque du palais vénitien, et aussi celui de ne rien montrer de l'évolution ultérieure de chaque artiste. Beaucoup ont continué une brillante carrière, sans s'écarter fondamentalement des principes de 1969, certains sont tombés dans l'oubli, mais très peu sont revenus vers une peinture ou une sculpture plus traditionnelle.

 

Quand les attitudes deviennent forme
Quand les attitudes deviennent forme
Quand les attitudes deviennent forme

Voir les commentaires

Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #arte povera, #land art, #art conceptuel, #fondation Prada

Repost 0