Antoinette Des Houlières

Publié le 21 Avril 2009

Lorsque la mort moissonne,

à la fleur de son âge,

L'homme pleinement convaincu

Que la faiblesse est son partage,

Et qui contre ses sens a mille fois vaincu,

On ne doit point gémir du coup qui le délivre.

Quelque jeune qu'on soit, quand on a su bien vivre

On a toujours assez vécu.

 

Antoinette Des Houlières

1638 -1694

Rédigé par nezumi dumousseau

Repost 0
Commenter cet article