Tu la soutiens encore Ségolène ?

Publié le 19 Août 2008

Voilà la question qu'on me pose régulièrement en parlant de Ségolène Royal.

En règle générale on me dit tout de suite "mais elle est de droite", "c'est une blairiste" d'autres expliquent plus doctement qu'elle représente la branche sociale-libérale de la gauche molle. Ceux là sont les détenteurs de la vérité absolue en terme de gauchitude. Ce sont d'ailleurs parfois des tenants d'une nouvelle pensée unique,.

Ainsi donc, Ségolène Royal serait blairiste. Tout ça parce qu'elle a expliqué , et rien qu'a cause de ça, que Blair n'avait pas fait que des conneries. Par exemple, il a relancé la machine à coup d'emplois publics, re-nationalisé partiellement l'énergie et le rail.

Elle serait de droite, par ce qu'un philosophe gauchiste l'aurait dit à une terrasse de café il y a quelques années.  On retrouve cette opinion de temps en temps sortie de sa boite poussiéreuse par un troll dans les commentaires de  Libération. Rassurez-vous elle sort souvent de la bouche de gens cultivés.

Mais ce qui me faire faire confiance à Ségolène Royal, c'est qu'elle ne fait pas des aller-retours entre membres du PS ou n'organise pas de magouilles et des réponses entre éléphants via des commentaires de blogs. Elle n'a jamais exclu qui ce soit d'une éventuelle majorité au sein du PS: Cherchez bien, vous ne trouverez rien. Par contre en lisant la presse on apprend que machin ne veut plus causer à bidule, par ce que ce dernier a déjeuné avec Gertrude.   Cherchez bien, vous trouverez de multiples combinaisons d'égos surdimensionnés ou de comploteurs en mode TSS. Tout Sauf Ségolène. C'est une épidémie chez certains cadres socialistes, les pauvres pensent en premier à leur petite baronnie locale et se sentent à juste titre menacés par des idées nouvelles. Pensez donc la vilaine sorcière parle de non cumul des mandats, de parti rénové et ouvert sur la société civile, de jury citoyens et de démocratie participative.

Elle est aussi dans la riposte au sarkozysme avec conviction et une approche et un vocabulaire qui font que ses messages sont comprehensibles de tous. Tout le monde rigole en ce disant mais qu'est ce qu'elle dit celle là ? quand elle parle des petits vieux qui ne font qu'un repas par jour. Questionnez vos caissières de superettes en villes, vous serez surpris d'entendre des histoires encore plus sordides. Elle parle de précarité quand d'autres nous expliquent qu'il faut une gauche de managers. Sur le travailler plus pour gagner plus, cela fait un an que tout le monde sait que les stats OCDE et Eurostat montrent que la France n'est pas un pays de faineants. L'INSEE vient encore de le démontrer. La gauche doit cogner sur ce mensonge odieux de la droite qui même intoxiqué en dehors de son camp naturel...

Son offre politique contient des items très positifs: l'ouverture du PS renonvé sur les syndicats, la société civile, les chercheurs et les victimes de la république bananière. Tout le contraire d'un truc renfermé sur lui même et de textes rédigés à 4 ou 5 dans un appartement du 8e arrondissement un soir de Juin avant d'aller au Diner du Siècle pour discuter avec la fine fleur de l'élite financière. Et oui, elle n'est pas dans les accointances du microcosme parisien, pensez donc, la vilaine  c'est pour ça qu'il ne faut pas la soutenir.  Ceux là même vont poussez des cris d'horreurs en vous expliquant que ce qui bloque ce sont les jurys citoyens. Ah oui, et la justification alors c'est que c'est compliqué à mettre en oeuvre et que ça générerait du bordel.

On me dit qu'elle n'était pas prête en 2007, et que donc elle doit céder la place. Les mêmes sont en admiration sur le réussite de Mitterand ou de Chirac qui ont raté 2 ou 3 fois l'élection avant de réussir. Les mêmes comprennent que d'autres puissent être restées en recul depuis 2002, ou soutiennent encore celui qui refusé d'affronter le regard des militants au soir du 21 avril 2002. Alors que Ségolène Royal reste proche des militants, cette chair à canon qui ne doit servir que tous les 5 ans pour nos zélés défenseurs d'un parti renfermé sur lui.

Elle n'était pas prête en 2007, elle le reconnait. Mais elle le sera en 2012 et même avant. Son ouvrage qu'elle cosigne avec Alain Tourraine   propose des idées. Ça change des formules à l'emporte pièces, des analyses percutantes mais aux propositions limitées aux bobos parisiens.

Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #politique

Repost 0
Commenter cet article