Yakushi Nyorai / Bhaisajyaguru « Maître guérisseur » / Bouddha de la médecine

Publié le 7 Février 2008

Yakushi Nyorai identifié à Bhaisajyaguru « Maître guérisseur » ou Bouddha de la médecine, est l’un des bouddhas spécialisée dans les guérisons matérielles et spirituelles et la protection contre les calamités. Son nom complet est Bhaisajyaguruvaidūryaprabha, « Maître guérisseur de la lumière de lapis-lazuli »

Sa carrière de bodhisattva est décrite dans le Bhaisajyaguru-sutra. Il a fait douze vœux, dont deux expriment spécifiquement son désir de guérir et de sauver. Il devint bouddha dans un domaine nommé Vaidūryanirbhāsa ou « Pur lapis lazuli » situé à l’Est, où il est accompagné des bodhisattvas Suryaprabha (Clarté solaire) à sa droite et Chandraprabhe (Clarté lunaire) à sa gauche.

Comme Akshobhya, Bhaisajyaguru est maître d'un « paradis oriental » et peut former une paire avec Amitabha, maître du « paradis occidental » Sukhavati. Le paradis d’Amitabha est d’ailleurs mentionné dans le Bhaisajyaguru sutra.

Douze généraux en armure, appelés yaksa, ayant chacun sous ses ordres sept mille soldats, l’aident à combattre les maladies. Ce sont Kumbira, Vajra, Mikila, Andira, Anila, Andila, Indra, Pajira, Mahoràga, Sindura, Catura et Vikaràla

Il est le plus souvent représenté avec le corps bleu (couleur de lapis-lazuli), assis en robe de moine, tenant une jarre ou un bol de potion dans sa main gauche dont la position évoque le mudrâ de méditation, et dans la droite étendue en geste de don une branche d’arura (terminalia chebulla). Il peut être accompagné des bodhisattvas Suryaprabha (Nikko, Riguang) et Chandraprabha (Gakko, Yueguang) ou des Douze généraux. On trouve aussi des représentations entièrement peintes en rouge.

Yakushi Nyorai fait l’objet d’un culte important au Japon depuis le VIIe siècle où il a supplanté Ashuku. Patronné par l’école Tendai qui entretenait des relations étroites avec la famille impériale, ce bouddha maître de l'Orient fut associé à l’empereur. Il a parfois été identifié à Jizo. Il est l’un des treize bouddhas, et en tant que tel associé aux rites funéraires, mais il ne figure pas sur les mandalas taïzôkaï et kongôkaï car son culte n’est pas tantrique. Parmi les nombreux temples qui lui sont consacrés, le plus célèbre est le Yakushi-ji de Nara. Dans cette même ville, le Horyuji abrite également une statue du Bouddha de la médecine datant du milieu du VIIe siècle.

Mantra : Om koro koro sendari matougi sowaka

 

Yakushi au Dainichi-ji près de Tokushima


 Voir Généralités sur le Japon

Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #Japon

Repost 0
Commenter cet article