Abraham Poincheval couve des oeufs

Publié le 1 Avril 2017

Abraham Poincheval s'est installé dans un poulailler artificiel mercredi 29 mars au Palais de Tokyo. Il va couver une douzaine d'œufs et va tenter de faire éclore ces œufs à la seule chaleur de son corps.
Trois semaines seulement après s'être enfermé huit jours dans un «sarcophage de pierre» taillé à sa silhouette, Abraham Poincheval s'attaque maintenant à son «premier travail avec du vivant».  Il s'est enfermé mercredi midi dans un «vivarium» en plexiglas chargé selon lui de «conserver un air et une humidité assez stables.
La performance, nommée Œuf, doit durer entre 21 et 26 jours. L'artiste ne s'est autorisé qu'une sortie d'une demi-heure chaque jour, afin de ne pas craquer. À l'intérieur, le performeur a de quoi boire et manger, mais aussi une chaise faisant office de table de couvaison, avec un trou à l'intérieur et un système pour poser les œufs.

Abraham Poincheval a réalisé de nombreuses performances avec Laurent Tixador, formant durant plusieurs années le duo Tixador Poincheval. En 2001, ils réalisent Total Symbiose et s’installent sur la partie inhabitée des îles du Frioul afin d’y vivre en complète autarcie dans les conditions de l’ère paléolithique pendant 8 jours. Ils se servent des ressources environnantes pour se nourrir et survivre et n’emportent avec eux uniquement de l’eau potable et une caméra afin de filmer leur vie sur l’île. En 2002, pour L’Inconnu des grands horizons ils se décident à marcher en ligne droite de Nantes à Caen et de Caen à Metz en franchissant les obstacles qui se tenaient devant eux. En 2006 pour Horizon moins vingt Tixador et Poincheval réalisent leur première tentative d’enfermement : les deux artistes entreprennent de creuser un tunnel de vingt mètres de long pendant 20 jours tout en rebouchant derrière eux.

Ses précédentes performances:

*2016 : Vigie / Stylite et La Vigie urbaine.
Il se perche sur un mât à plus de douze mètres du sol une première fois devant La Criée, centre d’art contemporain à Rennes. Il réitère cette performance lors de la Nuit Blanche à Paris (Vigie / Stylite, 2016) cette fois-ci à plus de vingt mètres du sol. Il reste durant 6 jours consécutifs sur une plateforme de 1,6 x 1 mètre avec le nécessaire vital.
Il déclare :
« Quand je suis enfermé à l’intérieur d’une chose, il y a de la matière qui permet de visualiser cet enfermement, qui empêche de voir, bloque la relation avec l’extérieur. Je me suis dit que si je m’enfermais dans le vide, pour ainsi dire, c’est-à-dire dans un contexte plutôt que dans un chose, la performance serait alors différente. »
*2015 : La Vigie (La Rhétorique des Marées vol. 1, Esquibien)
*2015-2016 : La Bouteille (Port-Saint-Louis-du-Rhône – Villeurbanne, Arles, Villeneuve-lès-Avignon, Île de Miribel-Jonage, Andancette, Lausanne Suisse)
Il remonter le Rhône de Lyon jusqu’en Suisse dans une grande bouteille en verre dont l’entrée (le goulot) mesure 60 cm de diamètre : il ne peut entreprendre la sortie qu’avec l’aide d’une tierce personne. Durant plusieurs semaines l’artiste voyage à l’intérieur de sa bouteille et effectue des arrêts tout au long de sa remontée. Parti de Villeurbanne, un camp de base est installé à l’IAC centre d’art contemporain de Villeurbanne, le public pouvait à l’occasion s’entretenir avec l’artiste lors de rendez-vous skype.
*2014 : Dans la peau de l'ours (Musée de la chasse et de la nature, Paris)
Pendant 13 jours l’artiste hiberne dans le ventre de l’animal.
*2012 : 604800s (Marseille)
Dispositif lui permettant de passer une semaine sous terre dans un trou de 60 cm de diamètre. L’espace situé au milieu de la librairie de l’Histoire de l’œil à Marseille est refermé par un rocher qui bouche l’entrée.

Abraham Poincheval couve des oeufs

Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #art contemporain, #art conceptuel

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article