Thomas Schütte , sculpteur satirique et énigmatique

Publié le 21 Mars 2016

L'exposition "Ceramix" à la maison rouge à Paris est l'occasion de redécouvrir une partie de l'œuvre de Thomas Schütte. Lion d'or à la Biennale de Venise 2005 , il est l'auteur d'une œuvre protéiforme dans laquelle les maquettes, gravures et sculptures comme sa série de têtes d'hommes massives et monumentales, tiennent une place considérable. Mais Schütte a également pratiqué la lithographie, la céramique émaillée et utilise une grande variété de matériaux.

Thomas Schütte s'est fait connaître au début des années 1980 avec des maquettes de maisons improbables et rigoureuses, modèles d'architecture épurée et souvent très colorée.

Originaire d'Allemagne de l'Ouest, l'artiste s'est intéressé à la Guerre froide et à des thématiques plus contemporaines, entre autres dans ses maquettes : les maquettes d'habitations (Maisons de vacances de terroristes), de banque (Placement immobilier), ou la reproduction miniature d'une station-service intitulée Fais le plein, Allemagne et réalisée pendant la guerre en Irak témoignent ainsi d'un intérêt particulier pour la représentation des modes de vie.

Thomas Schütte assume de multiples héritages comme celui de Brancusi, de Henry Moore ou d'Henri Laurens, ainsi que de Rodin, dont il reprend le Balzac, et lui emprunte sa robe de chambre. Il revendique Daumier, aux caricatures duquel certains de ces personnages, qui paraissent tout autant dériver des deux petits vieux grincheux du Muppet Show, mais préfère évoquer les « têtes d'expression » inspirées par la physiognomonie de Lavater, ces études des passions de l'âme, peuvent faire penser.

Prima Materia , Venise 2013

Prima Materia , Venise 2013

Basler Mask, 2014 , la maison rouge

Basler Mask, 2014 , la maison rouge

Keramik Sketches

Keramik Sketches

Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #art contemporain

Repost 0
Commenter cet article