Mark Manders, d'argile et de bois

Publié le 5 Novembre 2014

Mark Manders, plasticien contemporain néerlandais, né en 1968 à Volkel, Pays-Bas.

Mark Manders est un écrivain, mais avec des objets au lieu de mots. Il s'est intéressé à l'évolution parallèle de l'homme et des objets.

Le travail de Manders se compose principalement d'installations , de dessins , de sculptures, mais aussi de courts métrages. Mark Manders est surtout connu pour ses sculptures d'argile dégrossi, intégrant des visages et aussi des plaques de bois. Il utilise également des objets divers, tels que des tables, des chaises, des ampoules, des couvertures et des animaux morts.

Dans ses installations, entourés d’une membrane transparente, des simulacres de cellules forment un parcours accidenté. Comme la mise en forme d’un espace mental, ces installations évoquent l’atelier de l’artiste mais aussi un chantier de fouilles archéologiques. On imagine l’humidité de l’argile sous les bâches, alors qu’il s’agit de sculptures en bronze, tandis que des figures humaines amputées entrent en symbiose avec des éléments d’architecture.

Depuis les années 1990, Mark Manders développe un autoportrait au long cours au moyen de sculptures, installations et architectures. Définissant lui-même son travail comme un « autoportrait en bâtiment », l’artiste mêle les références empruntées à l’histoire de l’art, des édifices solitaires de Giorgio De Chirico aux sculptures de jeunes gens dans l’Antiquité grecque, pour imaginer des œuvres qu’il souhaite voir réunies dans un bâtiment aux fenêtre obstruées, mêlant le futur au passé.

Mark Manders, d'argile et de bois

Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #art contemporain

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article