Andro Wekua

Publié le 15 Novembre 2014

Le travail d’Andro Wekua se situe à l’intersection de l’histoire, de la mémoire et du fantasme, et suscite un sentiment d’inquiétante étrangeté. Il présente habituellement des condensés de ses investigations mnémoniques, avec des sculptures, des films et des installations.

Originaire de Georgie, en ex-URSS, Andro Wekua conserve dans son travail la trace de cet ailleurs. Ses personnages de cire à échelle humaine semblent se protéger du monde extérieur par la richesse de leurs pensées les plus intimes, tandis que ses peintures convoquent les avant-gardes du début du XXe siècle et que ses maquettes sont des souvenirs de l’architecture communiste de son passé.

Ses installations sont mises en place de sorte que les spectateurs sont, d'une part, invités à participer, mais d'autre part exclus d'une partie de l'œuvre. Comme au théâtre, ils sont impliqués dans tous les détails de l'extérieur, et en même temps tenusà distance. Ils ne savent pas ce qui se passe dans les coulisses.

Pour Inside (2014) il présente des œuvres liés qui créent un sentiment de claustrophobie, voire d’angoisse : Untitled (2011), un mannequin de cire à la tête encapsulée dans une maison fait écho à un court-métrage à la lisière de la science-fiction, Never Sleep With a Strawberry in Your Mouth II (2010-2012). Dans les deux cas quelqu’un, ou quelque chose, prend possession de l'esprit du spectateur.

Andro Wekua

Rédigé par nezumi dumousseau

Publié dans #art contemporain

Repost 0
Commenter cet article